Espace adhérents

Le syndicat

Artema ou la fusion mécatronique

Artema est le fruit du regroupement, au 1er octobre 2007, des syndicats MHP (Mécanique de Haute Précision), UNITOP (Transmissions Oléo-hydrauliques et Pneumatiques) et UNITRAM (Transmissions mécaniques).
IMG
Artema est le syndicat des Industriels de la Mécatronique. Il rassemble quelque 120 entreprises, fournisseurs de composants, de solutions, et de systèmes dans les domaines de l’Étanchéité, des Transmissions Hydrauliques, Mécaniques et Pneumatiques, des Roulements et Guidages Linéaires et de la Mécatronique. Artema totalise 5,3 milliards d'euros de volume d’affaires, 28 500 salariés dédiés, 80% de la production nationale. Artema est membre de la FIM (Fédération des Industries Mécaniques) et des comités européens CETOP, EUROTRANS et FEBMA.

Au sein du syndicat professionnel Artema, le regroupement de sept métiers d'origine -  Chaînes et éléments de transmissions mécaniques, Étanchéité, Réducteurs et engrenages, Roulements et guidages linéaires, Transmissions hydrauliques et Transmissions pneumatiques, Fabrications spéciales de haute précision -  répond à une double logique industrielle :

D’une part, une logique liée aux métiers et à leurs produits, systèmes et services.
Il s’agit de produits peu visibles dont la fonction - la transmission du mouvement -, est essentielle dans tous les systèmes mécaniques. D’une apparence banale, ils constituent pourtant des ensembles de très haute technologie. Autour du produit, une multitude de services spécialisés sont développés pour optimiser leur intégration dans les équipements des utilisateurs : recherche fondamentale et recherche appliquée, assistance à la conception et à l’intégration, maintenance et télémaintenance, formation etc. Tous ces métiers ont très tôt pris le virage de la mécatronique. Ils intègrent ainsi dans des ensembles complexes les technologies de la mécanique, de l’électronique, de l’informatique et les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Ces systèmes accroissent ainsi considérablement les performances et la productivité des équipements dans lesquels ils sont intégrés et permettent aussi une maintenance beaucoup plus précise, évitant le risque d’arrêts machines intempestifs et coûteux.

La logique liée aux secteurs utilisateurs n’est pas moins fédératrice. Les grands clients de ces matériels sont les mêmes : l’automobile, le ferroviaire, l’aéronautique, les équipements navals, les industries chimiques et pétrochimiques, les systèmes industriels, la machine-outil ou les équipements spécialisés comme le matériel d’impression, la papeterie, l’emballage, la manutention, ainsi que tous les engins mobiles tels que le machinisme agricole ou les engins de travaux publics. Et toutes ces industries utilisent la plupart des composants, produits et systèmes développés par les fabricants réunis au sein du syndicat Artema, parfois isolément, bien souvent en combinaison. La mécatronique est, dans ces applications, un facteur d’optimisation de la performance industrielle des équipements.

Artema, un syndicat représentatif

Qu’il s’agisse de la représentativité de la production ou de la représentativité du marché français, Artema peut se prévaloir de s’exprimer au nom d’une profession toute entière
Image1